ePortfolio

Noémie Foucher

CV (no clic)            Compétences (no clic)            Réalisations (no clic)            

Loading

réflexivité

Fin de Master AIGEME, bilan (partie 2/2) : mes apprentissages au sein de la communauté aigemienne et mon ePortfolio

Share it now

          Voici la suite de mon bilan en fin de Master AIGEME Ingénierie de l'eFormation.

 

Mes apprentissages au sein de la communauté aigemienne et mon ePortfolio

 

          Journaux d'apprentissage & travaux collaboratifs

          Au fil de ma formation de Master AIGEME, je me suis efforcée d'alimenter un journal d'apprentissage au sein du présent ePortfolio. Mais la vie est plein de surprises (bonnes ou mauvaises), et même si j'ai pu publier quelques dizaines d'articles (pas toujours "réflexifs") dans ce journal, ma situation personnelle ne m'a pas permis de le faire avec l'assiduité souhaitée. Il y manque donc un certain nombre d'éléments que j'aurais aimé y évoquer. Je me rends d'autant bien compte de ces "trous" dans ce journal en ligne, que je tiens depuis cinq ou six ans un autre "journal d'apprentissage", bien moins rédigé mais dans lequel je relève mes apprentissages, mes questionnements, mes pistes de réponses et solutions, etc., et qu'en ce qui concerne le Master AIGEME y figurent mille et une réflexions que j'aurais aimé mettre en ligne. Mais si "jeter" ces notes dans un gestionnaire hors ligne parfois à la va-vite (mais toujours avec ordre) a pu se faire avec une grande rapidité (quoi que pas à la vitesse de l'esprit, hélas...), les rédiger de manière à être bien intelligibles par autrui, les mettre en ligne, héberger les médias, les tagguer, etc., aurait été beaucoup plus chronophage, et j'ai souvent vraiment dû y renoncer. Je suppose que la présentation que j'ai faite, en mes termes, des cours que j'ai suivi en Master AIGEME est tout de même un indice de mon appropriation de chaque cours. En tout cas, je ne parvenais à rédiger celles-ci qu'une fois que j'avais clairement en tête les apports des cours suivis. Ces présentations, rédigées tout au long de ma formation, m'ont par ailleurs beaucoup aidée à identifier les compétences (du moins une partie) que j'ai développées au fil du Master AIGEME. Et j'espère que la première partie de ce bilan remédie un peu aux manques qui peuvent se faire sentir dans le journal en ligne...

          Je ne l'ai pas particulièrement mentionné dans la première partie du bilan, mais j'ai aussi beaucoup appris avec la communauté aigemienne. Grâce à l'ePortfolio collectif notamment : non pas que je l'ai particulièrement utilisé en soi (même si j'ai participé activement à la mise en place de celui de 2013-2014 et que je l'ai ensuite alimenté de mes articles), mais plutôt parce que ça m'a donné l'idée de regrouper tous les flux des ePortfolios aigemiens (dans l'agrégateur proposé par mon CMS Drupal) pour pouvoir les suivre de manière très pratique. J'ai ainsi pu agréger les publications de mes camarades en page d'accueil de mon ePortfolio (en bas à gauche) sur lequel je me rendais vraiment très régulièrement (que j'y publie ou pas), ce qui fait que je découvrais chaque semaine les pensées et travaux les plus récents de mes camarades de formation. Grâce à eux, j'ai fait de nouvelles découvertes, j'ai parfois élargi mes centres d'intérêt, etc.
          Mais en réalité, la plupart de mes apprentissages se sont faits en dehors de la plateforme eLearning de l'université et en-dehors des ePortfolios : en petits ou grands groupes, par mail, par Skype (beaucoup) et par HangOut, sur Facebook, sur des Trello, etc.
          Et, sans doute des plus utiles, au cours de ces échanges, et des travaux de groupes qui en étaient le plus souvent l'occasion voire le prétexte, mes camarades m'ont appris des choses sur moi-même que je ne soupçonnais pas : quelques points forts que j'ai parfois découverts avec surprise, quelques points faibles aussi puisqu'"on a les qualités de ses défauts et les défauts de ses qualités" comme l'a dit un jour une de mes camarades. Bref, comme nous avons régulièrement réfléchi à ce qui avait bien fonctionné et ce qui avait été plus difficile dans la réalisation de nos travaux communs, et au niveau de nos équipes, grâce à une analyse non plus individuelle mais collective, nous en ressortons avec une meilleure connaissance de nous-mêmes...

 

          Identification de nos compétences

          Je me suis également attelée, au fil de ma formation en Master AIGEME, a identifier et essayer de prouver mes compétences. Il en résulte principalement dans le présent ePortfolio les deux rubriques "Mes compétences" et "Mes réalisations", ainsi qu'un taggage des articles de mon journal en fonction de ces compétences. Ces compétences sont également mises en valeur dans le nuage de tags en flash dans la bannière de mon ePortfolio.
          Comme évoqué précédemment dans cet article, je me suis appuyée, pour inventorier ces compétences, sur mon appropriation des différents cours du Master AIGEME, mais aussi des offres d'emplois et stages (pour la formulation / le vocabulaire notamment), et ma découverte toujours plus approfondie des métiers de l'eLearning (au fil de lectures, de conférences, de réalisations, de mon stage, ...). Le wiki des compétences du Master AIGEME a par contre vu le jour trop tard pour que je m'appuie vraiment sur lui. J'y ai toutefois activement participé, en suivant la logique adoptée par la promotion AIGEME 2014-2015 (inventaire des compétences cours par cours, compétences formulées avec des verbes, ...). Les deux inventaires (celui du wiki collectif et celui de mon ePortfolio individuel) me semblent compatibles : au sein de la communauté aigemienne, nous avons en commun la plaquette du master, sur laquelle est basée le wiki collectif, et il me semble que chacun peut ensuite "expliciter" son propre profil en "piochant" dans le wiki collectif pour reconstruire sa propre palette de compétences, cheminer de la plaquette du master à sa propre carte de compétences en quelques sortes...

 

          Mon ePortfolio en somme...

          Mon ePortfolio a donc accompagné mes apprentissages AIGEME en étant un lieu de synthèse et appropriation des cours que j'ai suivis durant la formation, ainsi que d'autres apprentissages (conférences, MOOCs...). J'y ai également publié un certain nombre d'analyses et réflexions ; et quelques-uns de mes meilleurs travaux réalisés dans le cadre du master. À partir de cet ensemble, j'ai répertorié et taggué mes compétences ; et ce travail de taggage (ainsi que le stage) m'a lui-même permis de "décompartimenter" un peu davantage les apprentissages réalisés dans différents cours (même si bien sûr on le fait aussi "naturellement") et de lier davantage entre eux des apprentissages parfois espacés dans le temps (idem). C'est aussi en réalité le plus souvent à partir de cet ePortfolio que je découvrais également les réflexions et réalisations de mes camarades (grâce à l'agrégateur intégré à Drupal).
          Mais je n'ai pas exclusivement centré cet ePortfolio sur le Master AIGEME. Il présente ainsi une organisation en trois thématiques principales "eLearning / web / multimédia", "Storytelling / gamification / jeu" et "Français" qui englobent plus largement mon parcours, passé, présent, à venir... Et bientôt, même en dehors d'un dispositif de formation formelle, mes apprentissages "aigemiens" pourront être liés à de tout autres, soit de manière générale par les trois thématiques mentionnées ci-avant, soit de manière plus précise grâce aux tags de compétences.

Je vais donc continuer à tisser ma propre "toile" sur le web... 
 

Compétences: 
Share it now

Fin de Master AIGEME, bilan (partie 1/2) : Enrichissement et diversification de mon panel de compétences

Share it now

          Ma formation de Master AIGEME Ingénierie de l'eFormation touche à sa fin et voici venue l'heure d'un bilan...

 

Enrichissement et diversification de mon panel de compétences

 

          Comme expliqué brièvement dans la page de cet ePortfolio dédiée à mon parcours (Mon CV), je me suis inscrite dans la formation de Master AIGEME avec un intérêt tout particulier pour la conception/scénarisation et production/réalisation de ressources pédagogiques numériques et eFormations, ainsi que l'évaluation de la qualité en eFormation. Je n'avais alors que peu (15%) des compétences que j'ai pu répertorier en fin de formation de Master AIGEME (cf. : Mes compétences) : un brin de pédagogie, tout de même quelques compétences techniques (appréhension d'un panel d'outils 2.0, développement/intégration de quiz, administration d'espaces de cours en ligne, Moodle [un peu...], utilisation de plateformes d'enseignement à distance [un peu de Dokeos et de Moodle]), quelques compétences transversales (esprit d'analyse, d'investigation/recherches, de synthèse), et des compétences rédactionnelles.
          Les cours du Master AIGEME, les apprentissages et projets/travaux collaboratifs au sein de la communauté d'apprentissage aigemienne, ainsi que le stage, le mémoire, et quelques MOOCs m'ont donc permis de développer petit à petit un panel de compétences bien plus riche et plus diversifié que mon panel "initial".
Je crains que mon journal d'apprentissage publié dans cet ePortfolio ne donne qu'un aperçu partiel de cette progression, aussi je fais le point sur le sujet ci-après.

 

          tickConception / scénarisation de ressources pédagogiques numériques et eFormations

          Construction de connaissances et eFormationTout au long de la formation, j'ai été amenée à développer des compétences en conception pédagogique et conception médiatique : tout d'abord dans le cadre des cours Évaluation des contenus et des projets en eFormation, Construction de connaissances et eFormation et le MOOC The future of storytelling, puis Dispositifs et gestion : plateformes d'eFormation, Approches et usages pédagogiques disciplinaires : multimédia, FOAD et langues et le MOOC Comprendre le Transmedia storytelling, puis lors de mon stage en ingénierie pédagogique - production de ressources au SUPTICE de l'université de Rennes 1, et en fin de formation dans le cadre du cours Web 2.0 et usages dynamiques alias le MOOC Ma Pédagogie à la Sauce Web 2.0 (MPSW).  J'ai donc développé ces compétences progressivement, en commençant par l'étude de la question de l'évaluation et certification en ligne, puis la scénarisation pédagogique de manière générale, et quelques premières connaissances sur les médias et plateformes médiatiques, puis la scénarisation pédagogique appliquée sur Moodle (pour des eFormations et des ressources pédagogiques numériques), j'ai continué à approfondir mes connaissances sur les médias et plateformes médiatiques, ensuite le stage m'a permis de m'outiller très concrètement pour la scénarisation et conception pédagogique et j'y ai conçus des tutoriels et co-conçu des scénarios documentaires et storyboards de modules d'eFormation, enfin dans le cadre d'un dernier cours AIGEME j'ai appris à tirer parti des outils 2.0 en pédagogie. J'ai par ailleurs développé des compétences en ingénierie de l'eFormation (en particulier dans le cadre des cours Aspects organisationnels et conduite de projet de FOAD puis Dispositifs et gestion : plateformes d'eFormation), et au fil de MOOCs, des compétences en montage de MOOCs et en conception et développement de serious games.

          Grâce à l'ensemble de ces compétences, me voici ainsi désormais armée pour concevoir / scénariser (ou co-concevoir / co-scénariser), pédagogiquement et médiatiquement, des ressources pédagogiques multimédias (éventuellement des serious games), et des formations en ligne (y compris MOOCs) ou hybrides, pour des publics et dans des contextes variés.

 

          tickProduction / réalisation de ressources pédagogiques numériques et eFormations

Réalisation multimédia          De formation initiale littéraire, il était important que je puisse passer de productions quasi-strictement "textuelles" à des productions multimédias. Mes apprentissages en ce qui concerne la production et réalisation de ressources pédagogiques numériques et eFormations se sont ainsi également échelonnés tout au long du Master AIGEME : dans le cadre du cours Évaluation des contenus et des projets en eFormation, puis le cours Outils, les cours Approches et usages pédagogiques disciplinaires : multimédia, FOAD et langues, Dispositifs et gestion : plateformes d'eFormation, et Normes et standards, puis mon stage en ingénierie pédagogique - production de ressources au SUPTICE de l'université de Rennes 1, et le cours Web 2.0 et usages dynamiques alias le MOOC Ma Pédagogie à la Sauce Web 2.0 (MPSW). J'ai ainsi tout d'abord appris à réaliser des quiz d'évaluation sur la plateforme Moodle, puis les bases du développement HTML/CSS, au sein du service formation du groupe O2 j'ai réalisé des quiz et refondu un module rapid learning avec les outils d'e-doceo, puis plus tard en cours j'ai appris les bases de la programmation PHP, et dans le cadre de la réalisation de mon ePortfolio j'ai appris à utiliser un CMS (Drupal) ainsi que dans le cadre du cours de visioconférence (Wordpress), puis j'ai utilisé pour la première fois une chaîne éditoriale (Scenari Opale) pour réaliser un module d'eFormation, j'ai appris à appréhender des normes et standards pour l'interopérabilité des ressources et eFormations, ensuite en stage au SUPTICE j'ai produit près d'une vingtaine de tutoriels sur les fonctionnalités de base de Moodle 2.7 et ai intégré dans une seconde chaîne éditoriale (ChaînEdit) un module d'eFormation que j'avais co-scénarisé, lors de ce stage j'ai également été amenée à travailler en collaboration avec une équipe de production, enfin j'ai créé quelques réalisations multimédias à l'aide d'outils 2.0 dans le cadre du MOOC MPSW (vidéo de présentation dynamique, blog, micro-blog, wiki, collection de ressources pédagogiques numériques, etc.). Un long et riche parcours donc, mais il y avait beaucoup à apprendre...
          Au fil de ce parcours, je me suis également montrée très curieuse d'en savoir plus sur les différents éléments médias (texte, image, audio, vidéo, animation, ...) et les outils qui permettent de les "traiter". Je me suis ainsi constitué une "boîte à outils" pour, par exemple, fusionner/compléter/modifier des PDF, créer des questionnaires en ligne, créer des présentations en ligne linéaires/non-linéaires, retoucher des images voire dessiner, faire des captures d'écran (images, vidéos), enregistrer ou traiter de l'audio, créer de la musique en ligne, réaliser des montages vidéos, créer des vidéos interactives, créer des animations, faire du compositing / de l'incrustation / ajouter des effets spéciaux, créer des images interactives, créer des jeux vidéo, créer des modules eLearning, etc. Je ne sais pas forcément me servir de tous ces outils, parfois je n'ai que quelques notions sur leur fonctionnement (pour le compositing et les effets spéciaux par exemple) ; mais, ne serait-ce que dans le cadre de ce travail d'équipe qu'est en général la production de ressources pédagogiques numériques ou a fortiori d'eFormations, il m'est utile de savoir appréhender un large panel d'outils et de technologies de développement.

          Ainsi, grâce aux connaissances et compétences développées, je suis désormais en capacité de produire/réaliser des ressources pédagogiques numériques voire eFormations multimédias à l'aide d'outils-auteurs, chaînes éditoriales, ou de certains outils 2.0, etc. De plus, le fait d'être capable d'appréhender tout un panel de formats médiatiques, de plateformes médiatiques, d'outils et technologies de développement de ressources multimédias favorise ma capacité à travailler avec une équipe de production.

 

          tickÉvaluation de la qualité en eFormation

Évaluation          Je m'étais inscrite en Master AIGEME avec une préoccupation toute particulière pour la qualité en eFormation. La qualité pédagogique tout d'abord : en effet, il n'est pas "sorcier" de proposer des PDF de cours en ligne sur une plateforme eLearning (LCMS) par exemple, mais de là à dispenser une formation numérique efficace... Le cours Construction de connaissances et eFormation dispensé par Marianne POUMAY a particulièrement bien répondu à cette préoccupation, puisqu'une première partie du cours était consacrée à la compréhension de la notion de qualité dans les cours en ligne et à l'évaluation de celle-ci, et que tout au long du cours j'ai veillé à appliquer cette qualité dans le scénario pédagogique que j'ai co-conçu. En outre, j'ai choisi de co-organiser une visioconférence, dans le cadre des Lundis du M@ster AIGEME, au sujet de L'évaluation de l'efficacité de la formation. La dernière partie du cours Normes et standards m'a plus tard amenée à travailler sur l'assurance qualité et l'évaluation de la formation à distance. Ensuite, lors de mon stage en ingénierie pédagogique - production de ressources au SUPTICE de l'université de Rennes 1, l'une de mes missions a consisté en la co-conception d'une méthode et d'une grille d'analyse et évaluation qualité d'un campus numérique national (ENVAM). J'ai alors pu faire la synthèse des précédents apprentissages à ce sujet, et les appliquer dans le cadre de ce projet bien concret. Enfin, je travaille actuellement sur un mémoire au sujet du storytelling en eLearning et dont la problématique est "L'utilisation du storytelling en eLearning implique-t-elle une tension entre linéarité et interactivité de nature à nuire à la qualité du scénario pédagogique, ou permet-elle au contraire une scénarisation plus favorable aux apprentissages ?"

         Grâce aux apprentissages ainsi réalisés, me voici formée pour concevoir des cours en eLearning de qualité ; mais aussi pour évaluer la qualité des ressources pédagogiques numériques et eFormations existantes.

 

Compétences: 
Share it now

L'approche par compétences

Share it now

          Dans le présent article, je présente tout d'abord le travail que j'avais réalisé, précédemment au cours du Master AIGEME, sur l'approche par compétences. Une deuxième partie complète ce travail grâce à une application des apports du cours Approches didactiques du numérique (niveau 2) au cas du scénario pédagogique qui avait alors été co-conçu. Enfin, dans une troisième partie, je pousse quelques-unes de mes réflexions au-delà de la seule application des concepts étudiés à ce scénario pédagogique.

 1/ Objectifs et compétences, sur un même continuum

          Dans le cours Construction de connaissances et eFormation (dans le cadre duquel j'ai co-conçu le scénario pédagogique de l'eFormation sur lequel j'applique les principes étudiés dans le présent cours), Marianne Poumay s'était appuyée sur les travaux de Jacques Tardif (2006) entre autre pour nous expliquer :
"Entre objectifs et compétences, finalement, il n'y a pas vraiment d'opposition. Il s'agit d'un continuum qui va des objectifs aux compétences. Ce continuum comprend, du côté des objectifs, des manières de classer les objectifs qu'on appelle des taxonomies. [...] Côté compétences, on a ce qu'on appelle des 'référentiels'. Les référentiels de compétences organisent les compétences entre elles, et nous montrent leur articulation."
Et pour en déduire que ce qui importe finalement, c'est que :
" les programmes [...] structurés autour d'objectifs, indiquent bien la perspective de compétences qui est, peut-être à moyen terme ou à plus long terme, visée. Inversement, les programmes par compétences doivent reconnaître qu'il est nécessaire d'avoir développé de nombreuses ressources que les étudiants vont pouvoir mobiliser et combiner au moment où ils vont arriver dans des tâches complexes et contextualisées [...]".
 
          Dans le scénario du module de FOAD Créer son entreprise en 5 étapes : Mode d’emploi (cf. rubrique 3 "Visées de l'apprentissage"), co-conçu avec Juliette Delachambre, Florie Bonnel, Danai P., nous avions opté, dans la rédaction de nos visées, pour une approche dite "par objectifs" (en nous inspirant des 10 étapes de la création d’entreprise selon l’APCE [1]). 
         En effet, Marianne Poumay nous avait aussi averties que :
"Viser des compétences est quelque chose de très ambitieux. On peut tout à fait se satisfaire, dans une séquence de courte durée, de simplement viser la maîtrise de quelques objectifs. Ou on peut aller plus loin, en visant la maîtrise de quelques objectifs, et en annonçant déjà quelles compétences tout cela va essayer de développer à terme."
Aussi, même si une approche par compétences aurait aussi pu sembler pertinente, nous avons décidé d’accorder plus d’importance à la visée par objectifs, l’appropriation de savoirs, savoir-faire et savoir-être. Ceci compte tenu, en particulier, du volume d’heures de la formation (trop faible, nous a-t-il semblé, pour viser un réel développement de compétences). Notre travail de réflexion mené sur l'entraînement et la mesure de la compétence nous avait en outre confirmé la difficulté à évaluer les compétences dans le cadre d’une telle formation.
En somme, nous avions privilégié la cohérence de notre séquence à l'ambition.
 
          Voyons néanmoins en quoi cette présentation des visées de la formation aurait pu être quelque peu enrichie grâce à un travail plus approfondi sur les compétences.
 

 2/ Quelle "perspective de compétences" pour le projet
de FOAD Créer une entreprise en 5 étapes : Mode d'emploi  ?

          Notons dans ce nouveau travail de réflexion sur l'approche par compétences, que la maîtrise des objectifs définis dans notre scénario devrait néanmoins permettre aux apprenants, au fil de la formation ou à long terme, le développement de compétences. Une étude du Référentiel de compétences entrepreneuriat et esprit d’entreprendre (publié par l'APCE), en particulier, permet de s'en rendre compte.
          Certes, notre projet ne vise pas le même public (plutôt des apprentis des métiers du bâtiment que des étudiants LMD), toutefois ce référentiel me permets de pousser plus loin le travail de co-conception, en identifiant les principales compétences que nous désirons faire acquérir aux apprenants.
  • Je retiens tout d’abord des compétences liées au travail-même sur un projet :
  • Faire émerger un projet
  • Construire et mettre en œuvre le projet
  • Communiquer et présenter son projet
  • Mais aussi des « compétences » transversales
  • confiance en soi, 
  • connaissance de soi, 
  • créativité, 
  • prise d’initiative, 
  • autonomie, 
  • travail d’équipe. 
  • Et enfin une compétence de gestion :  « Découvrir et maîtriser les étapes indispensables d’un plan d’affaires en temps limité (équipe entrepreneuriale, étude de marché […], modèle économique, moyens humains et matériels à mettre en œuvre, chiffrage et dimension financière) »

Ainsi, notre scénario pédagogique pourrait être amélioré en indiquant, outre les objectifs dont nous visons l'appropriation, ces compétences que la FOAD que nous proposons contribue à développer. Cela n'impliquerait pas de modifier ou ajouter ensuite des activités ou évaluations, puisque celles qui sont dans le scénario actuel contribuent d'ores et déjà au développement de ces compétences ; mais il s'agirait plutôt de les expliciter auprès des apprenants afin de soutenir leur motivation et l'efficacité de leur travail

 

 3/ Derrière le continuum, différentes visions
de l'enseignement, du rôle des enseignants, de l'école, etc.

          Pour terminer cet article, je souhaite souligner que l'apport du cours Approches didactiques du numérique (niveau 2) au sujet de l'approche par compétences s'est avéré pour moi bien plus riche en enseignements que ce que les modestes ajouts au scénario pédagogique proposés ci-avant peuvent le laisser entrevoir. 

          En effet, dans le projet (alors semi-fictif) co-conçu avec Juliette, Florie et Danai, je m'étais basée sur une conception - comment dire ? - "non conflictuelle" des approches par objectifs et approches par compétences (grâce au fameux continuum...). Et il me semble que la situation s'en est trouvée relativement simplifiéeMais, sur le terrain, ce continuum n'est pas forcément admis par tous : nombre d'enseignants et formateurs sont "contre l'approche par compétences" ou "contre l'approche par objectifs".

          Les articles étudiés dans le cadre du cours Approches didactiques du numérique m'apparaissent alors précieux. Ils m'ont remis à l'esprit nombre d'arguments des tenants, d'une part, et des pourfendeurs, d'autre part, de l'approche par compétences. Et ils m'ont éclairée sur les difficultés de mise en oeuvre de l'approche par compétences, mais aussi les difficultés de création et utilisation de référentiels de compétences, dans diverses organisations (gestion de ressources humaines, enseignement supérieur). 

         Or, un concepteur pédagogique, amené à accompagner des enseignants / formateurs dans la conception de cours, gagne à être conscient des objections qu'ils peuvent soulever face à telle ou telle approche qu'il pourrait souhaiter leur proposer (ne serait-ce parfois que du fait du changement que l'APC peut induire et qui peut à lui seul générer des résistances). Et surtout, il me semble que le concepteur pédagogique a intérêt à saisir aussi finement que possible (et le cas échéant à aider à expliciter) la vision que ces enseignants et formateurs ont de l'enseignement, de leur rôle, de celui de l'école, etc. La question est complexe, car cette vision peut résulter d'un ensemble de convictions  : pédagogiques bien sûr, mais aussi économiques, sociales, politiques, philosophiques...  Or cette vision va fortement influer sur le design du cours qu'on pourra proposer aux apprenants. En outre, si se révèlent des incohérences dans le scénario pédagogique, et des résistances parfois à les rectifier, ils seront moins difficiles à surmonter si les sources de désaccords ou tensions sont clairement explicitées.

          Bref, alors que nous ne partageons pas tous les mêmes visions de l'enseignement, il me semble que je ressors de l'étude de cette partie du cours, non seulement mieux apte à définir les visées d'une formation, mais aussi un peu mieux outillée pour accompagner, négocier, etc., avec des enseignants/formateurs aux convictions diverses.

 

Share it now

Le Wiki des compétences

Share it now

 

ePortfolio          Après m'être interrogée sur l’ePortfolio individuel et l'ePortfolio collectif du Master AIGEME, je m’efforce désormais de cerner ce qu’est un Wiki des compétences ainsi que les intérêts que cet outil peut présenter.

 

          Il y a deux ans, un premier Wiki des compétences du Master AIGEME avait été créé. Malheureusement, l'outil n'a pas été pérennisé, aussi ce travail n'est plus accessible en ligne. Difficile, donc de se faire une idée du travail attendu...

 

          Les informations fournies dans le cours me permettent toutefois de relever quatre principaux intérêts à constituer un Wiki des compétences pour les étudiants aigemiens :

 

1. Partager une même vision globale des compétences AIGEME et de leurs définitions détaillées

S’accorder sur un vocabulaire partagé (tags) et sur les descriptions des compétences développées dans le Master AIGEME devrait permettre à tous les étudiants et enseignants du master :

  • de partager une vision globale de l’ensemble des compétences développées dans le Master, ainsi que des définitions détaillées de ces compétences ;
  • de partager une méthode commune pour référencer les compétences dans les ePortfolios et les descriptifs des cours.

 

2. Partager une vision globale des compétences apportées par les étudiants AIGEME au-delà de celles développées dans le cadre du master

ll s'agit aussi que tous les étudiants et enseignants du Master partagent une vision globale de l’ensemble des compétences apportées par les étudiants au-delà de celles développées dans le master.

 

3. Identifier ses compétences, les rendre visibles

Identifier ses propres compétences pour les mettre en valeur dans son ePortfolio individuel s’annonce relativement difficile. La création d'un Wiki des compétences devrait pouvoir aider, "mutualisant" en quelque sorte les efforts d'identification notamment.

En "amont", un tel travail semble pouvoir s'enrichir de l'avancée des étudiants dans l’étude des différents cours du master, l'approfondissement de leur connaissance des métiers de la formation à distance (stage et offres de stages/emplois, salons et discussions sur les compétences recherchées par les entreprises du secteur, colloques…), ainsi que leur exploitation de l'ePortfolio collectif.

En "aval", ce travail collectif devrait représenter une aide à la réalisation des cartes de compétences qui nous sont demandées dans le cours "Stage". Et surtout, utiliser un vocabulaire partagé (tags) au sein de la promotion (voire au-delà) devrait permettre de mettre en valeur les ePortfolios individuels et l'ePortfolio collectif du master.

 

4. Développer des compétences collectives AIGEME

Un travail collectif est à effectuer pour la création du Wiki : pour le nourrir, mettre à jour les compétences, et pour les référencer. Il s’agit de choisir un wiki, de donner à chaque compétence un titre court pouvant servir d’identifiant unique. Puis, sur chaque ePortfolio personnel, d’utiliser comme tag cet identifiant unique pour toutes les preuves de compétences (articles du journal, documents…), et de créer un nuage de tags pour faire apparaître toutes les compétences démontrées dans l'ePortfolio individuel.

 

          Avant de me lancer dans ce travail collectif et de réfléchir au choix d'un outil, je vais, comme pour l'ePortfolio, me constituer une sorte de check-list d'(auto)-évaluation afin de garder ces repères à l'esprit...

 

Compétences: 
Share it now

Pages