ePortfolio

Noémie Foucher

CV (no clic)            Compétences (no clic)            Réalisations (no clic)            

Loading

multimédia, animation, etc.

Intégration d'une ressource pédagogique numérique dans la chaîne éditoriale ChaînEdit

Share it now


          À la fin de ma mission de stage concernant BMA (stage en ingénierie pédagogique - production de ressources, au SUPTICE de l'université de Rennes 1), je me suis proposée d'intégrer dans ChaînEdit l'une des ressources pédagogiques numériques co-scénarisées les mois précédents, et de prêter ainsi un peu renfort à l'équipe de production avant un bêta test des modules par les auteurs.

          Suite à une petite formation à l'utilisation de la chaîne éditoriale par l'opérateur de saisie de l'équipe du SUPTICE, j'ai ainsi pu prendre en main cet outil nouveau pour moi, puis l'utiliser de manière autonome. (J'avais toutefois déjà eu la curiosité de "tester" la chaîne éditoriale Scenari Opale 3.4, cf. ce module eLearning pour l'espace DELF/DALF de la plateforme Moodle de l'université Sorbonne Nouvelle - Paris 3.)

          Intégrer ainsi les contenus multimédias de la ressource BMA dans la chaîne éditoriale, assembler les différents éléments du cours, m'a permis d'acquérir une meilleure connaissance des possibilités de l'outil ChaînEdit.

          En outre, au fil de ce travail d'intégration, soucieuse de la qualité du module et du respect des règles éthiques, j'ai relevé quelques points de vigilance : concernant d'éventuelles difficultés de navigation, les droits d'utilisation d'une vidéo dans un cadre commercial (formation continue), des codes graphiques trompeurs lors de la correction des QCM, ...
          En effet, les projets eLearning, même s'ils s'organisent de manière relativement linéaire (cadrage => conception => production => expérimentation (pilote) & modifications => exploitation => évaluation...), impliquent des itérations. Ainsi, lorsque nous sommes "rendus" à une étape du modèle séquentiel rapidement rappelé ci-avant, nous continuons à améliorer le travail réalisé lors des précédentes étapes, et à anticiper sur les suivantes afin d'assurer au mieux la qualité du projet.


capsule ChaînEdit BMA          Voici ci-contre un petit aperçu de la ressource que j'ai finalement générée en version HTML.

Cette capsule HTML a ensuite été installée par le chargé de projet BMA aux côtés des capsules intégrées puis générées par l'équipe de production, dans un espace de démonstration sur une plateforme Moodle de l'université, en vue du bêta test.

 

Share it now

Production de tutoriels et création d'un espace d'aide sur Moodle

Share it now

         Le SUPTICE a notamment pour missions d'accompagner les utilisateurs de la plateforme Moodle de l'université de Rennes 1, et de leur proposer une assistance pédagogique, des formations, des tutoriels d'utilisation et une communauté de pratique.
 moodle        L'une de mes missions de stage en ingénierie pédagogique - production de ressources a consisté à proposer des ressources d'autoformation pour guider les enseignants et gestionnaires dans leur utilisation de la nouvelle plateforme de téléformation Moodle 2.7 (tutoriels concernant les fonctionnalités de base de Moodle dans sa version 2.7 + brève présentation des principales différences entre les versions 1.9 et 2.7 de la plateforme, dans un espace d'aide sur la plateforme Moodle de l'université) pour leur offrir ainsi un premier niveau d'autonomie dans l'utilisation de l'outil.

         Pour réaliser cette mission, je me suis appuyée sur un esprit méthodique, et j'ai structuré mon travail comme suit :

étapes conception et production tutoriels Moodle
18 tutoriels ont ainsi pu être produits et mis en ligne.Moodle tutoriel

         Ce travail a tiré parti de mes capacités à me documenter pour progresser (autoformation) et à appuyer ma réflexion sur des résultats de recherche : j'ai ainsi pu proposer aux enseignants des tutoriels de qualité. Je me suis également appuyée sur mon sens du service, et ma facilité d'appréhension des outils.

 

         Cette mission de stage m'a permis de développer ma connaissance de la plateforme d'eFormation Moodle dans différentes versions (1.9, 2.5, 2.7), et de conforter ma maîtrise de ses outils en tant que formateur. Et elle a mobilisé mes compétences d'administration d'espaces de cours en ligne et d'intégration de ressources d'eFormation sur cette plateforme d'enseignement à distance.

                                                             Moodle espace boîte à outils Moodle 2
        

          Et bien sûr, j'ai développé des compétences de conception, rédaction et production de tutoriels, dans le respect d'une charte graphique; ainsi que des compétences en ergonomie cognitive.
 

         Cette mission a aussi mobilisé ma capacité à utiliser des outils de capture et manipulation d'images (floutage de données personnelles...), une grande rigueur, de la motivation et de l'investissement, le sens des priorités et de l'organisation, de l'autonomie, le sens des responsabilités, ...

         Ainsi, j'ai finalement pu mener cette mission à bien, dans le respect des objectifs, des délais et de la qualité.

 

Share it now

Synthèse | Les enjeux d'une application pédagogique des outils du web 2.0

Share it now

          Le cours C9AI13 - Web 2.0 et usages dynamiques invite les apprenants du Master AIGEME à achever l'étude de ce cours et du MOOC Ma Pédagogie à la Sauce 2.0 (MPSW) en publiant leurs réflexions sur ce qu'ils ont appris au cours de ce module/MOOC, et surtout, sur les enjeux d'une application pédagogique des outils du web social. Je vous invite à découvrir les miennes ci-après.

 

<= 5. Les outils de curation 

 

Share it now

Les outils de présentation

Share it now
          Le MOOC Ma Pédagogie à la Sauce Web 2.0 (MPSW) invite les participants à prendre en main des outils de présentation en ligne, en particulier les outils Animoto, Zoho Show et Prezi. Il s'agit notamment de nous présenter à l'aide de l'un de ces trois outils dynamiques. Il nous est ensuite demandé de partager nos retours sur l'utilisation de ces outils ou de les comparer. Aussi, je vous propose ci-après une présentation Animoto qui retrace mon parcours en 30 secondes, accompagnée de mes retours sur les différents outils que j'ai testés. Le tout sera suivi d'une analyse des possibilités offertes par les outils de présentation dans le cadre de l'enseignement / apprentissage.  
 

Voici mon "CV" vidéo en 30 secondes :

 

(Si vous le souhaitez, vous pourrez découvrir une version web plus "classique" de mon CV sur DoYouBuzz 
et vous trouverez en pied-de-page de ce blog des liens vers mes profils LinkedIn et Viadeo.)

         

Animoto, Stupéflix, Flixtime, Powtoon et Creaza

Voici tout d'abord mes retours quant aux atouts et limites que j'ai identifiés en utilisant l'outil de mashup Animoto :
  • Il se prend aisément en main, pour un rendu très professionnel (tant au niveau du visuel que de la bande son), et le résultat est dynamique. Il semble donc intéressant pour réaliser une première production multimédia, ou pour valoriser, très synthétiquement, un projet ou un parcours.
  • Il manque de flexibilité au niveau du montage. J’ai été presque choquée de découvrir que je n’avais aucun « pouvoir » sur le timing de la vidéo, et un peu frustrée de ne pouvoir choisir moi-même les effets visuels se succédant. L’« intelligence » artificielle d’Animoto est admirable, mais dommage qu’il n’y ait pas d’option avancée pour permettre à l’utilisateur de prendre à son tour le contrôle du rendu de sa production s’il le souhaite... 
  • La limite de 30 secondes en version gratuite représente également une contrainte non négligeable (mais exercer sa créativité sous contraintes peut être très bénéfique, donc ça peut être un inconvénient ou pas selon les projets).
  • Je note aussi que pour obtenir un résultat vraiment satisfaisant (ou pour les perfectionnistes ?), il faut bien explorer l'outil (de fond en comble) et se montrer très stratégique
- dans le choix du thème graphique, 
- de la musique (elle influe a priori sur la cadence à laquelle les images défilent, et donc sur la « quantité » d’informations qu’on peut mettre en 30 secondes), 
- la longueur des textes inclus, et l’alternance ou non de textes et images (différentes combinaisons modifient le rendu), etc. 
Du coup, au bout du compte, Animoto devient un outil chronophage. (Mais pour quel résultat !) 
  • Hélas, désormais le nouveau logo Animoto (qui figure systématiquement dans les vidéos "gratuites") est si peu discret qu'il décourage l'utilisation de l'outil...​ 

Un peu dans le même genre d'outils, j'ai également apprécié découvrir Stupéflix et Flixtime (60 secondes en version gratuite), ainsi que Creaza et Powtoon

 

Zoho Show,  PowerPoint, Prezi, Inkscape + Sozi

Quelques remarques au sujet de Zoho Show, que je me suis attachée à tester afin de découvrir ce que cet outil permet :
  • La conversion d’un fichier PowerPoint vers Zoho Show ne fonctionne pas très bien (des problèmes de couleurs notamment, tant dans les textes que dans le masque…). Donc si on projette d’utiliser Zoho Show, mieux vaut créer son diaporama directement dans l’outil.
  • Les menus de Zoho Show m’ont semblé particulièrement bien pensés : la logique de leur agencement aide beaucoup à la conception, animation, etc.
  • Graphiquement, l’outil permet de faire des choses que je n’aurais pas soupçonnées de la part d’un outil de présentation « type PowerPoint » !! :
- Il propose des options d’édition des images (options que j’aurais cru devoir chercher dans The Gimp ou Photoshop, lors d’une préparation en amont des médias à intégrer à la présentation).
- Zoho Show permet de créer dans sa présentation des petites animations. La vidéo suivante aide à s’en rendre compte.
(Zoho Show n’est toutefois bien sûr pas un logiciel d’animation de type Flash par exemple, ni de compositing comme AfterEffect ;  les possibilités qu’il offre en ce domaine sont donc bien plus limitées, mais elles ont le mérite d’exister et me semblent bonnes à connaître.)
- Remarque pratique : il faut bien concevoir son diaporama en amont de l’étape d’animation : bien distinguer tous les « objets » à animer (bloc de texte par bloc de texte par exemple). C’est logique vu le fonctionnement de l’outil, mais quand on est novice dans ce genre d’animation, on peut facilement négliger cet aspect et perdre du temps à recomposer les diapositives.
  • Un vrai plus par rapport au logiciel PowerPoint : la possibilité de réalisation collaborative, avec un chat à disposition des contributeurs ainsi qu’un historique des modifications effectuées, pour faciliter le travail collectif.
 
Ce que Zoho show m’a appris de Power Point  (!) :
PowerPoint  aussi permet de mettre en œuvre des animations visuelles du même genre que dans Zoho show. Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet, je vous invite à découvrir la vidéo Créer de magnifiques animations avec PowerPoint ! (Elle est assez longue, aussi je vous invite à la visionner plus ou moins « en diagonale », pour vous faire une idée du principe...). En beaucoup plus court, et dans un autre genre, vous pouvez également découvrir Amazing PowerPoint Animation :
 
 
 
Les outils de présentation tels que Zoho Show et PowerPoint sont donc linéaires, mais cela ne nous condamne pas nécessairement à créer des présentations trop statiques et soporifiques pour les apprenants… Pour peu qu’on sache les utiliser de manière dynamique, avec moins de texte, et davantage de visuels (animés) ! 
 
Par rapport à Prezi, ils permettent aussi d’éviter l’effet « mal de mer ». Cependant, l'aspect graphique des présentations Prezi est particulièrement attrayant. Et l’outil présente un réel intérêt si on souhaite structurer une présentation du général au particulier (grâce au zoom).
Une remarque : les outils libres et gratuits InkscapeSozi peuvent permettre de créer, hors ligne, des présentations semblables à des Prezi. Quelques explications avec ce tutoriel introduisant les principes de base.
 
 

Analyse

 

Dans le cadre de l'enseignement/apprentissage, les outils de présentation permettent notamment :

 

  • Une présentation des buts d'un cours pour améliorer la réussite des apprenants

C'est important quand on connaît la relation positive qui existe entre la manière dont les étudiants perçoivent les buts du cours et leur performance (Volve & Chalmers, 1992).

 

  • Une facilitation de l'accès aux contenus et de la formation tout au long de la vie

Les outils de présentation permettent de réaliser des contenus pédagogiques (multi)médias qui, une fois hébergés (sur les plateformes des services de production eux-mêmes ou sur d'autres plateformes d'hébergement telles qu'Issuu, Calameo, Scribd, Slideshare, Google Documents, OneDrive, ou YouTube, Viméo, Daily motion...), permettent une distribution facilitée et très large (y compris mobile...) de matériel éducatif auprès des apprenants.

Ces contenus sont susceptibles d'enrichir des dispositifs eLearning, blended learning (bi-modalité), mobile learning, MOOCs, etc., mais aussi la formation tout au long de la vie des internautes. En effet, les ressources ainsi proposées pourront enrichir des espaces personnels d'apprentissage (EPA), notamment grâce à des facilités d'intégration dans un blog personnel (embed), ou encore grâce à la possibilité de s'abonner à des sujets (voire bénéficier de nouvelles suggestions sur le sujet) ou de s'abonner à des contributeurs (experts, etc.) qu'offrent certains services d'hébergement. Ces outils de production et hébergement de "présentations" pourront aussi être utilisés par un enseignant/formateur pour proposer à ses apprenants sa propre collection de ressources pédagogiques numériques.

 

  • Une médiatisation des ressources pédagogiques numériques différente, pour mieux répondre aux styles d'apprentissage variés des apprenants, et soutenir leur motivation et persévérance

Les outils de présentation permettent la conception et réalisation de rich medias, ou en tout cas des médias avec moins de texte et plus de visuel. Ils peuvent ainsi contribuer à mieux répondre aux styles d'apprentissage divers des apprenants, notamment des apprenants plus "visuels", moins intéressés par l'écrit, moins compétents en lecture, etc.

La médiatisation des ressources peut également être revue du point de vue de son dynamisme (effets visuels de zoom, rotations, non linéarité, intégration d'audio/image/vidéo/animation/jeu). L'enseignant/formateur pourra ainsi plus aisément conserver l'attention des apprenants (qu'avec des gros blocs de texte défilant de manière linéaire les uns à la suite des autres), et soutenir la motivation et persévérance des apprenants.

 

Tâchons toutefois de bien garder à l'esprit que :

" les travaux menés à Louvain-la-Neuve (Docq et al., 2009) montrent que l'impact positif des technologies peut varier de 20 à 60% selon que le dispositif est décrit comme plus ou moins transmissif, ou bien plus ou moins actif et interactif. [...] Ce qui suggère que leur potentiel serait davantage optimisé dans l'accompagnement des apprentissages que dans l'accès aux contenus."[1]

Les outils de présentation gagneraient donc à être utilisés également pour accompagner les apprentissages (tutoriels, apprendre à apprendre, etc.) ou dans le cadre de pratiques plus interactives et actives que la "simple" présentation de contenus.

 

Heureusement, les outils de présentation permettent également :

 

  • Une autre conception/scénarisation pédagogique pour améliorer la réussite des apprenants, permettre des parcours d'apprentissage plus libres et/ou ludiques, motivants

La diffusion de présentations en ligne permet d'envisager des dispositifs de classes inversées (flipped classrooms) pour améliorer la réussite des apprenants. Les citations suivantes[2] illustrent l'intérêt de tels dispositifs :

" Dans ce modèle, les contenus des cours sont accessibles en ligne - le plus souvent sous la forme de capsules vidéos, les étudiants en prennent connaissance à des moments et dans des lieux qui leurs conviennent. Le temps de classe est exclusivement consacré à des projets d'équipe, à des approfondissements par des échanges avec l'enseignant et entre pairs, à des exercices pratiques et autres activités collaboratives (Bergmann & Sams, 2012)."

" [...] un taux d'échec considérablement plus faible que ceux qui ont suivi des cours traditionnels : l'impact est particulièrement sensible auprès des étudiants issus de minorités et des étudiantes. Leur capacité à résoudre des problèmes est améliorée et leur compréhension théorique sensiblement augmentée (Beichner et al., 2007)."

" Les étudiants apprécient la lecture préalable des contenus théoriques et la centration du cours sur la résolution d'exercices en petits groupes avec des tuteurs. Ils estiment cette formule plus efficace que les traditionnels cours magistraux parce qu'elle crée une dynamique propice à leur engagement et mise en activité (Ricci & Ramseyer, 2011)."

Les outils de présentations permettent d'introduire dans et/ou avec les ressources différents types d'interactivité propices à des apprentissages plus ludiques et motivants. On peut ainsi par exemple utiliser Prezi en mode "Edition" pour créer durant un cours des exercices interactifs (remplissage d'une zone du Prezi structurée dans ce but avec des éléments proposés par ailleurs dans la surface de présentation, etc.).

Un tel outil permet également de ne pas imposer un parcours d'apprentissage strictement ordonnancé (liberté de navigation, que ce soit du point de vue du "déroulement" ou des zones zoomées pour plus de détails par exemple ou pour revoir des éléments mal assimilés). Cela peut contribuer à individualiser quelque peu les parcours des apprenants selon leurs besoins.

Les vidéos de présentation hébergées peuvent elles aussi être rendues interactives. On peut pour cela utiliser YouTube, ou pour une plus grande interactivité PopCorn Maker (proposé par Mozilla : https://popcorn.webmaker.org/) par exemple. Certains concepteurs gamifient des parcours d'apprentissage ou réalisent des serious games avec de telles vidéos interactives. Notons par exemple le serious game SecretCAM handicap (http://www.seriousgamesecretcam.fr/handicap/secretcam.php?structure=). 

 

  • Une production de travaux multimédias par les apprenants, et une sensibilisation des apprenants au respect du droit d'auteur

Les outils de présentation peuvent aussi bien sûr être utilisés par les apprenants, individuellement ou en collaboration (grâce à des outils tels que Zoho Show, Prezi meeting, etc.). Les apprenants pourront ainsi réaliser des productions ou co-productions sur des éléments de cours ; ou se présenter dans une communauté web d'apprentissage, sur leur ePortfolio, sur les réseaux sociaux (CV vidéos), etc. De telles productions ou coproductions s'appuieront sur la créativité des apprenants et pourront contribuer à la développer, et elles représenteront une occasion de les sensibiliser aux droits de la propriété intellectuelle et du multimédia. Par exemple, l'utilisation d'outils de mashup de type Animoto implique de rechercher en amont les images qui seront intégrées à la présentation (à moins de les créer soi-même) : l'apprenant devra s'interroger sur le droit d'utilisation ou non de ces médias.

 

  • De nouvelles possibilités d'évaluation par les pairs et évaluation formative

Notons enfin que des outils de présentation interactifs peuvent permettre de pratiquer plus largement l'évaluation par les pairs (formative). Par exemple, l'outil Metta (http://www.metta.io/#home) permet de créer des vidéos mixant des médias issus de différentes plateformes vidéos, d’images, etc. ; puis d’intégrer à ces vidéos des sondages (en version gratuite, 100 réponses maxi par sondage). Avec cet outil, l'apprenant peut donc non seulement créer et partager des vidéos, mais aussi obtenir un feedback sur celles-ci… pour les améliorer si besoin par exemple.

 

En somme, les outils de présentation (parfois utilisés en complémentarité avec d'autres outils ou services du web 2.0) peuvent être de véritables atouts dans le cadre de pratiques pédagogiques propices à soutenir la motivation et persévérance des apprenants. Ils peuvent notamment permettre de s'éloigner d'une démarche pédagogique trop transmissive, textuelle, voire solitaire, grâce à du multimédia, de l'interactivité, individualisation, du ludisme, et des possibilités de collaboration entre apprenants, etc.

Il faut néanmoins garder à l'esprit quelques difficultés ou risques :

- la médiatisation de certaines ressources implique un besoin important en compétences (création de diapositives, graphisme, effets filmiques, etc.) ;

- risques d'utilisations non autorisées, de non-respect du droit de la propriété intellectuelle et du multimédia ;

- risques de se perdre dans la profusion des contenus disponibles, ou au fil de parcours non-strictement ordonnés (liberté déstabilisante) ;

- ressources non mises à jour, voire contenus inappropriés ou choquants (sources inadéquates) ;

- risques de distraction sur les sites d'hébergement (qui sont souvent d'abord des sites de divertissement) ;

- problèmes de compatibilité avec certains terminaux mobiles (par exemple : l'interactivité dans les vidéos YouTube, PopCornMaker...) ;

- etc.

 


[1] ENDRIZZI Laure, Dossier de veille de l'IFÉ : Les technologies numériques dans l'enseignement supérieur, entre défis et opportunités, n° 78, octobre 2012

[2] ENDRIZZI Laure, Dossier de veille de l'IFÉ : Les technologies numériques dans l'enseignement supérieur, entre défis et opportunités, n° 78, octobre 2012

Autre source :

AUDET, Lucie, WIKIS, BLOGUES ET WEB 2.0, Opportunités et impacts pour la formation à distance, REFAD, Mars 2010.

 
 
Share it now

Pages